FORAGE MÉTROPOLITAIN

ServicesRéalisations

Forage géothermique à circuit fermé

La profondeur du forage est en fonction de la profondeur de la nappe phréatique et de la perméabilité du sous solLa géothermie désigne l'énergie issue de la Terre qui est convertie en chaleur. Il s'agit principalement d'extraire la chaleur contenue dans le sous-sol afin de l'utiliser pour les besoins du chauffage.

 

La profondeur du forage est en fonction de la profondeur de la nappe phréatique et de la perméabilité du sous sol. Par rapport à d’autres énergies renouvelables, la géothermie de profondeur (haute et basse énergie), présente l’avantage de ne pas dépendre des conditions atmosphériques (soleil, pluie, vent). C’est donc une source d'énergie quasi-continue car elle est interrompue uniquement par des opérations de maintenance sur la centrale géothermique ou le réseau de distribution de l'énergie. Les gisements géothermiques ont une durée de vie de plusieurs dizaines d'années (30 à 50 ans en moyenne).

 

Forage pour l'environnement et les eaux embouteillées

Les eaux embouteillées proviennent directement des nappes d’eau souterraines. Elles nécessitent le forage de puits puisqu’elles ne proviennent pas d’un réseau de distribution publique. Les eaux de source et les eaux minérales sont réglementées au Québec depuis une vingtaine d’années.

 

Nous effectuons ce type de forage et aussi les forages destinés à des tests pour l’environnement afin de déterminer si les sites sont contaminés. Les sources de pollution peuvent être diverses. Elles peuvent être d’origine agricole, atmosphérique, naturelle, thermique et chimique (ex : BCP).

 

Forage de puits de récupération de biogaz dans les sites d'enfouissement
Ce biogaz pourrait représenter un réel danger s'il n'était pas canalisé et récupéré

 

Les matières organiques contenues dans les sites d'enfouissement produisent, en se décomposant, un mélange gazeux contenant notamment du méthane. Ce biogaz pourrait représenter un réel danger s'il n'était pas canalisé et récupéré. Le laisser s'échapper dans l'atmosphère contribuerait notamment à alimenter l'effet de serre.

 

Nous procédons donc au forage de puits à plusieurs mètres de profondeur afin d'organiser le captage de ces biogaz. Grâce à des compresseurs, les gaz sont ainsi aspirés vers la surface et transportés le long d'un réseau reliant les puits entre eux et à la station de pompage.